L’APME sur BFM


Source : BFM Lyon - 22 mars 2022 : "Rhône: le département et les habitants disent non aux éoliennes"


Jusqu’ici, les changements climatiques qu’a pu vivre notre planète se passaient sur un temps long. Les écosystèmes et la biodiversité, dont l’espèce humaine fait partie, ont eu des milliers d’années pour s'adapter. Aujourd'hui, cela n’est plus le cas. Le bouleversement a lieu à une vitesse terriblement rapide.

Sans compter qu’aujourd’hui, nous ne pouvons plus nous voiler la face : la guerre qui fait rage en Ukraine met en lumière de manière terriblement brutale la part de l’énergie dans les conflits géopolitiques et notre dépendance.


Savons-nous réagir efficacement ?

Lutter contre le changement climatique observé depuis le début de la révolution industrielle, c’est protéger nos écosystèmes et notre biodiversité pour que nous puissions continuer à vivre sur cette terre.

Il nous faut notamment réduire drastiquement nos besoins en énergie, et développer les énergies renouvelables : mais si celles-ci affectent ce qu’elles sont censées protéger, où est le bénéfice ?


(l'une des 3 éoliennes installées à Valsonne, près du projet des Monts d'Éole)


Le projet de parc éolien des Monts d’Éole, entre Rhône et Loire, c’est :

- 8 hectares de forêt détruites, ce qui implique du relargage de carbone et 13 ans minimum avant que les arbres replantés n’absorbent de nouveau du carbone – en supposant qu’on plante des essences adaptées…

- un impact fort sur les chauves-souris (insecticide naturel, notamment sur les ravageurs de culture) et sur les rapaces (qui évitent que les terres agricoles ne soient infestées de rongeurs).

- la détérioration de têtes de bassin versant (Loire et Rhône), de tourbières et de zones humides, nuisant à la filtration naturelle de l’eau.

Et la liste est longue ! Voir les rapports de la Mission Régionale d’Autorité environnemental, de France Nature Environnement et de la Ligue de protection des oiseaux.


Préconisations

Afin de protéger des territoires fragiles et riches en écosystèmes et biodiversité comme sont les nôtres, il nous faut impérativement repenser la manière dont on décide des lieux d'implantations. Il faut que les citoyens et les collectivités gardent la main sur ces processus décisionnels, et ne lâchent pas leurs territoires aux mains des industriels qui ne voient trop souvent qu’à court terme.


L'action de notre association a eu pour premier objectif de faire en sorte d’informer les habitants et les élus concernant le projet éolien des Monts d’Éole, et d’agir dans le cadre de l’enquête publique qui eut lieu à la fin de cet automne. Si le commissaire enquêteur a donné un avis défavorable, rien n’est acquis. Il nous faut rester sur le pont et continuer de faire connaître nos avis aux collectivités et aux Préfets concernés, afin qu’ils mettent fin à ce projet mal pensé, nuisible et contre-productif.

Et pas seulement ! Il nous faut aussi faire un grand pas de plus : nous appuyer sur la dynamique citoyenne qui est née, et rechercher collectivement des solutions et des projets cohérents, pensés par et pour les territoires.

Il nous faut non plus courir après la production de ‘toujours plus’ d’énergie ‘verte’, mais avant tout réduire drastiquement notre consommation.

On le sait : dans le secteur de l’habitat, 80% du besoin énergétique français est relatif au besoin de chaleur. Celui-ci peut en partie être effacé par l’isolation, et pour le reste, être fourni directement par l’énergie thermique du soleil.

L’une de nos préconisations est donc de développer massivement les techniques des habitations passives ou à énergie positive, l’isolation et l’énergie solaire thermique sur le logements neuf comme sur l’ancien.


Des solutions existent, elles sont souvent individuelles, de dimensions rationnelles et locales, propres à chaque habitation, à chaque entreprise et à chaque collectivité. A nous de les promouvoir, à nous tous de les mettre en œuvre.

Restez à l’écoute et rejoignez nos prochaines actions !


L’association APME

222 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout